Des rires, des larmes et cetera

J’ai entr’aperçu des voix, des mots s’écraser dans le vide.
Hurlements au-dessus des murmures.

J’ai entendu ce silence à travers le chaos,
Le chahut au-delà des collines.

Mes mains se sont remplies de cette terre rougeâtre,
Chaque grain représentait une vie, mes vies.

J’ai vu des femmes, des amazones comme moi,
Tambourinées le sol de leurs pieds nus.

Almagames d’esprits, alliages de vies.
Souvent un souffle,
Un sursaut, un hoquet!

Rires empreints de larmes,
Larmes remplies de rires.
Des éclats de verres éparpillés, deçà delà, sur ces corps sans âmes.

J’abandonne et arbore cette couronne,
Du coton. Fierté oubliée.
Ce long cou, Amazone, comme moi?

Arbores cette couronne retrouvée,
Sur le sentier des amours, des larmes remplies de rires,
Des rires empreints de larmes.

Advertisements

Donnez-moi mon dimanche!

Placeholder ImageAujourd’hui je fais une ode à tous les travailleurs du dimanche.
Ceux qui se retrouvent  au bureau, dans les couloirs des hôpitaux, aux caisses de supermarché, derrière les volants de trains,camions et aussi au téléphone!
Ok! L’économie a besoin de cette main d’oeuvre!
Mais bon! Finis les Sunday roast ou repas du dimanche en famille, le farniente jusqu’à pas d’heure et la promenade du dimanche.
Certains diraient la grasse matinée, je fais l’impasse.
Vous avez deviné! J’aurais préféré travaillé 9-5h du lundi au vendredi!

Après 8 mois (presque le temps d’une grossesse), toujours cette même souffrance. J’exagère! Il y a pire. Je ne travaille pas dans une mine de coltan ou de mica.
Je ne laboure pas la terre avec une houe!
Je ne transporte pas des fagots de canne à sucre sur mon dos!
Mais quand même, c’est pénible.

Le cauchemar de la semaine 3. Un week-end blanc. Samedi et dimanche 10h-18.30. Je pourrais m’en passer. On pourrait tous s’en passer.
Pourquoi ne pas attendre lundi? Hein?

La cerise sur le gâteau :
Je vais le murmurer, c’est même indicible…je devrais peut-être arborer mes lunettes de soleil…me cacher…
Mais, non je le hurle de préférence :

JE NE SUIS PAS PAYÉE PLUS!!!!!

Du lundi au dimanche, de 7h à 22h pour certains, le même salaire!!!!

Je reviens à ma rhétorique habituelle : il y a quelque temps, dans un passé pas très lointain, je rêvais de pire.

Le passage ou la résidence au Job Center, Pôle Emploi ( ANPE je me reconnais plus en employant ce terme) est plus démoralisant et stressant.

Alors “I won’t complain” de Benjamin Clementine est l’hymne de la semaine 3!

Pas sure de ne pas me plaindre pendant cette longue journée.

I won’t complain I said!

Stacatto

via Daily Prompt: Desire

Stacatto

Ripe fruit, foul smell.
My heart is pouncing
Running, bouncing
Musical chairs,
Djembe of my soul.

Once, I flew!
It was desire, envy.
Scattered minds,
Hostel of love.
Ripe fruit,  sweet smell.

Please, come!
Don’t forget, strange brain.
I remembered once.
Scents of summer,
Young love!

You blossomed,
Years passed, same you.
Stange fruit, unforgettable taste.
It was desire, jealousy.
Ripe fruit, foul smell.

Payday Lie

As I said previously, I might disturb Shakespeare in his long and peaceful sleep.
But, I had to! I must do!

I apologise for any grammar mistakes, bad language etc. I have warned you. It was in French, I know. But it was a warning.

Après toutes ces années en Angleterre, mon anglais boitille! Il souffre, les anti-inflammatoires ou le Paracétamol à 40p ne suffisent pas pour le soulager”

“After all these years in the UK my English limps! It is in pain, it can’t be relieved by any anti-inflammatories and 40p Paracetamol”.

(Apologies my second “M” in “anti-inflammatoires” has been eaten by the dog – I will be more careful next time)

So please be indulgent and kind with my poor English knowledge! Yes, for once, I assumed and will communicate the best I can while searching for the meanings I want to give to this platform. No complex and be ME by all means!

My comment box is open to any suggestions, corrections and thoughts. Please do!

Payday lie! 

Every last working day of each month, something strange happens on my bank account.
By midnight a ghost, a system glitch: an illusion.
Money, pounds arrive on my account and by the end of the day … nothing!
The money disappears.
I have no time to enjoy the sight of it, no time to touch it, no time to dream of it, no time to spend it.
Payday is a lie!
The problem is prior this day, my inbox have been inundated with emails from X, Y and Z.
Commercial emails. Yes, I’ve signed up to a multitude of Newsletters. Why? Maybe it’s the masochist side of Myself.

I am not really a masochist. No, I won’t go there!

So, on these emails you can read for example:

“All the PAYDAY feels “
“Celebrate Pay Day Weekend ”
” Payday power ”
“Payday Pizza Anyone?”

Voilà! Offers, offers and offers!

The Visa is ready and you starting making plans.
You wake up (even if you were not asleep) and a slap in your face!
No, no, no! It’s a lie.

You have been working nearly 200 hours, sweating, aching and YOUR MONEY has been taken away from you by Bills and THE Lender. How is this fair?
It is life, my life and your life! Maybe…
Small jobs, small salary! Life is an everyday struggle for some, for me. But to be fair, this money has been used for a good purpose.  I have paid my mortgage, food and a few bills.

The next day you forgot and start again.  Metro, boulot, Dodo: the same routine! And you just remember, the days when you were dreaming of this routine.

I’m smiling…

Je me lance!

Une discussion de janvier avec ma fille!
Mais maman pourquoi tu ne cherches pas un meilleur travail? Pourtant tu voulais être journaliste?
Moi: je ne peux pas trouver un autre travail. Je suis limitée ici. Je ne sais plus rien faire. Je passe ma journée à répondre au téléphone. Je ne sais plus écrire.
Depuis 6 mois je travaille dans un service client d’une grande société de prêt-à-porter!

Ainsi se sont terminées mes envies de belles lettres, mes envies de peindre le monde à coup d’encres…

Peut-être pas!

Durant cette même discussion, elle m’a suggéré d’écrire un blog!

Avec ce manque de confiance en mes capacités, mes possibilités ou bien l’oubli de ce moi je me suis surprise à dire que je ne peux pas… pas de sujet sur quoi écrire…ma vie momotone n’inspire pas la créativité!

Avec raison, je passe mes journées à répondre à des clients : “où est passée ma commande?” “Il me manque un article dans mon colis”, “je souhaite annuler ma commande” ou bien “OÙ EST MON REMBOURSEMENT?”.

Pas le temps des belles lettres, de belles phrases hein!

Je me lance! Je blogue, je blague, je bug!

Attendez-vous à sauter d’une langue à l’autre : à chatouiller Molière et à maltraiter Shakespeare!

Oui! Après des années en Angleterre, mon anglais boitille! Il souffre, les anti-inflamatoires ou le Paracétamol à 40 pence ne suffisent pas pour le soulager.

J’alternerais. Et surtout je “proofreaderais” moi-même l’Anglais car ce blog est aussi sur tout ce méli-mélo dans ma tête. Ces barrières qui  m’ont mené vers le call-center : microphone sur la tête à répondre à des personnes souvent pas très tendres.

Imbroglio…I am messed up!
Imbroglio …welcome to my life!

Soyez patients, je m’essaie à ces mots perdus! L’écriture ce mets délicieux qui m’a accompagné pendant des années…puis d’un coup s’en est allé.

Lors de mon prochain week-end ( lundi et mardi). Voilà ma réalité! je m’imprégnerais de ces lignes.

Imbroglio, c’est le titre.

J’y raconterais tout ou presque,et surtout rien. Des histoires longues, des anecdotes, des nouvelles, des poèmes et une phrase.

L’inspiration est traitre parfois… donc j’essaierais d’être assidue.

Mon premier poste! Je me congratule! Et tire ma révérence.