Des rires, des larmes et cetera

J’ai entr’aperçu des voix, des mots s’écraser dans le vide.
Hurlements au-dessus des murmures.

J’ai entendu ce silence à travers le chaos,
Le chahut au-delà des collines.

Mes mains se sont remplies de cette terre rougeâtre,
Chaque grain représentait une vie, mes vies.

J’ai vu des femmes, des amazones comme moi,
Tambourinées le sol de leurs pieds nus.

Almagames d’esprits, alliages de vies.
Souvent un souffle,
Un sursaut, un hoquet!

Rires empreints de larmes,
Larmes remplies de rires.
Des éclats de verres éparpillés, deçà delà, sur ces corps sans âmes.

J’abandonne et arbore cette couronne,
Du coton. Fierté oubliée.
Ce long cou, Amazone, comme moi?

Arbores cette couronne retrouvée,
Sur le sentier des amours, des larmes remplies de rires,
Des rires empreints de larmes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s